Der längste Tag – Non-stop Performance, Kunsthof, Zürich (June 2007)

Casanova Forever,  Frac Occitanie, Carre Saint-Anne, Montpellier (June 2010)

Ex-Corpus 2, Ex-Machina, Geneva (Oct 2010)

« Black bird » (oiseau noir, et non merle) est une apparition étrange présentée dans l’espace urbain qui soulève des problématiques graves liées à l’immigration et à l’environnement. Dans un costume sculptural et sonore, j’incarne une bête désemparée, un volatile bloqué au sol, comme un oiseau recouvert de pétrole lors d’une marée noire, prisonnier en son corps gras et maladroit. 

​

Déboussolée, je m’élance sur le bitume, me déplace d’une manière incertaine, tourne en rond, traverse la route et interpelle les automobilistes. Je me fige par instant, fixe les passants du regard, puis poursuis ma route en quête d’un refuge dans la ville. Ma large jupe et ma coiffe réalisées en bois et grillage peints en noir, avec intégration de petits haut-parleurs à sa surface, joue sur le vide et le plein, la cage, la vague. La robe émet des sons très aigus ressemblant à des piaillements d’oiseaux ou des bourdonnements d’insectes; ce sont des extraits de ma voix tiraillée et modifiée avec lesquelles je converse. 

​

Black Bird is an absurd§ performance, presented in an urban space. It speaks of immigration and denounces certain environmental problems. I was inspired by images of oil-covered birds, victims of oil spills.

​

Like a helpless and confused animal, I move uncertainly, going around in circles, crossing the road to question motorists. I wear a wide, wavy skirt and a hat with horns made of wire mesh, painted black. Small loudspeakers built into the surface of my suit make noises: squeaks, cries of birds, buzzing of insects. These are excerpts of my modified voice with which I speak. I stare at passers-by now, and then continue my journey in search of refuge in the city.

​

Costume : Geneviève Favre Petroff & Christine Emery

Sound : Antoine Petroff